lovebug

X
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 feeling that bad won't make things better (jaydan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
dark dreams



Messages : 421
Date d'inscription : 05/10/2013

MessageSujet: feeling that bad won't make things better (jaydan)   Ven 21 Fév - 23:21



Jay et moi, c’était fini. A chaque fois que je voulais cesser d’y penser, elle remettait une couche avec ses sms. Certes, je comprends son envie de se faire pardonner, j’avais ressenti ça quand elle avait deviné pour moi et Brynn. Seulement, moi j’étais plus avec elle quand c’est arrivé. Alors que là… A peine la difficulté rencontrée, elle se jetait dans les bras du premier venu. J’avais bien lu ses explications maaaais non, j’y arrivais pas. C’était trop récent, trop dur, pour considérer lui pardonner. Je ne pouvais tout simplement pas. Entendre sa voix, la voir, c’était trop. Donc je mettais une certaine distance de sécurité entre nous afin de ne pas sombrer et retourner dans ses bras facilement. Je ne pouvais pas oublier mes sentiments que je pouvais éprouver pour elle, et c’était sûrement pour ça que j’avais tellement mal. Le fait que je l’aime tellement que la voir avec un autre homme me détruisait. Certains couples étaient fervents adeptes de l’échangisme ou du libertinage. Je ne pourrai pas, je n’arriverai jamais à partager Jaycee… Même si elle a choisi elle-même de le faire. Alors pour l’instant, c’est fini entre nous et je l’incitais à tourner la page, afin qu’elle ne m’attende pas éternellement. Mais hier soir… sa mère m’avait téléphoné en panique. C’était d’ailleurs étrange qu’elle ne soit pas allée là-bas pour aller mieux, puisque c’était ce qu’elle avait fait la dernière fois. Mais du coup, j’apprenais que sa mère n’avait donc pas eu de nouvelles depuis jeudi. On était mardi hier et ça commençait à faire long. Je lui disais donc que j’irai jeter un coup d’œil histoire de savoir si elle va « bien » ou pas, bien qu’elle soit au courant de ce qui se passait entre nous. Je la considérais un peu comme ma deuxième mère et je faisais ce qu’elle me demandait. C’est pour cette raison que le lendemain, je me retrouvais devant cette porte. Celle que j’avais ouvert mercredi dernier et derrière laquelle j’ai retrouvé Jay en train de coucher avec Thobias. Je soufflais et je me mettais donc à frapper à la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dark dreams



Messages : 421
Date d'inscription : 05/10/2013

MessageSujet: Re: feeling that bad won't make things better (jaydan)   Ven 21 Fév - 23:22



J’allais mal. En fait, je n’avais jamais été aussi mal de toute ma vie, même lorsque ma sœur m’avait déclarée la guerre plusieurs années plus tôt. Parce que quand ça avait été le cas, j’avais un meilleur ami sur qui me reposer. Aujourd’hui, je n’avais personne. Ma meilleure amie me détestait, mon meilleur ami détestait. Et le pire dans tout ça, c’était que je me détestais aussi. J’avais beau m’excuser, j’avais l’impression que ça ne changeait absolument rien que ça soit pour Bliss ou pour Aidan. Alors je me laissais couler, vraiment. Je n’allais pas en cours et je restais cloitrée chez moi. Le matin, je me levais après avoir trainée dans mon lit pendant une petite heure, j’allais prendre une douche, seul plaisir que je m’accordais encore et je retournais dans mon lit. J’enfilais un pantalon de jogging et un t-shirt d’Aidan, et je trainais au lit. J’avais baissé tous les cadres de ma chambre où il y avait une photo d’Aidan et moi, parce que ça me faisait trop mal de les voir. Soit je descendais dans la cuisine prendre quelque chose à manger, soit je regardais la télé. Je n’avalais rien avant de sentir cette immense envie de manger me submerger et là, je mangeais tout ce que j’avais été chercher en cuisine plus tôt avant de tout vomir dans les toilettes. Et bien souvent, je restais assise sur le carrelage de ma salle de bain près des toilettes à fondre en larmes parce que tout s’était écroulé d’un coup par ma faute. Et c’était ce qui c’était passé ce mercredi-là. Je laissais mon téléphone éteint toute la journée sauf le soir pour envoyer le sms à Aidan. Il ne me répondait pas, et ça l’énervait très certainement mais c’était le seul petit lien que j’arrivais à préserver avec lui. Ce petit sms qui faisait définitivement de moi cette fille désespérée. J’avais bien vu tous les appels manqués de ma mère mais je n’avais pas envie de lui parler. Je voulais juste être seule. C’était un peu une punition que je m’étais faite à moi-même. J’étais donc assise à terre, reniflant énergiquement quand on frappa à la porte. Je fronçais les sourcils et je repliais mes genoux sur ma poitrine, cachant mon visage sans répondre, espérant que la personne finirait par penser que je n’étais pas là. Ma chambre était un bordel monstre et il fallait que je jette les emballages la bouffe que j'avais mangé comme un porc, alors pas question de voir qui que ce soit, surtout avec la tête que je devais avoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dark dreams



Messages : 421
Date d'inscription : 05/10/2013

MessageSujet: Re: feeling that bad won't make things better (jaydan)   Ven 21 Fév - 23:27



Je n’étais pas très opérationnel à venir la voir aujourd’hui, mais j’avais promis à sa mère. Elle avait besoin d’avoir des nouvelles de sa fille et malgré tout ce qui se passait, j’étais le seul qui pouvait lui en donner. Forcément, si Jay se met à ignorer tous les appels qui viennent de sa mère, ça n’aidait pas. Alors j’avais accepté d’aller dans sa chambre chez les Gammas, prendre de ses nouvelles et le répéter à sa mère, quitte à ce qu’elle me croit ou pas. J’y allais pas par gaîté de plaisir, mais fallait le faire. Je m’étais retrouvé devant la porte de sa chambre. Pendant un moment, j’avais hésité à repartir, alors que j’étais positionné comme ça depuis quelque temps maintenant. Mais ma main s’était mise à frapper contre la porte et il n’y avait plus de retour possible. J’attendais une réponse mais elle ne venait pas. Je me remettais à frapper et toujours aucune réponse. Quelque chose me disait qu’elle était dans cette chambre et qu’elle évitait tout le monde. « Jay, c’est Aidan, j’vais rentrer. » Je préférais prévenir, au cas où elle avait un mec dans son lit, sait-on jamais. Mon cœur se mit alors à battre la chamade quand je me mis à mettre la main sur la poignée et à ouvrir la porte. Une chance qu’elle soit ouverte… J’entrais dans la pièce et je prenais soin d’éviter de regarder le lit où elle m’avait trompé avec Thobias. Je refermais derrière moi et je remarquais qu’elle n’était pas présente dans cette pièce. Je déglutissais en posant finalement mon regard sur le lit, les draps… Je fermais les yeux, sentant mon cœur se serrer. Je restais quelques instants comme ça avant de regarder autour de moi et voir la chambre en piteux état. Je n’y faisais pas gaffe et je me dirigeais vers la salle de bains, où je pensais bien la trouver. Et c’était le jackpot. Elle était là, recroquevillée sur elle. « Jay… Me dis pas que.. » La voyant à côté des toilettes ne signifiait qu’une chose pour moi et c’était surement la seule chose que je ne voulais pas pendant cette séparation. Je ne demandais même plus confirmation, je savais que c’était ça et j’étais complètement dégoûté. Je soupirais et je sortais de la pièce en secouant la tête. Putain de bordel de merde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dark dreams



Messages : 421
Date d'inscription : 05/10/2013

MessageSujet: Re: feeling that bad won't make things better (jaydan)   Ven 21 Fév - 23:28



J’étais faible, dans tous les sens du terme. Faible parce que tout ce que j’avalais, je finissais par le vomir alors forcément, j’avais presque tout le temps l’estomac vide et ça n’aimait pas. Faible parce que je m’obligeais à vivre aussi mal, je m’étais laissé replonger dans l’enfer de ma boulimie uniquement parce que je n’étais pas bien et parce que je pensais sincèrement que je méritais tout ça. Je méritais d’avoir perdu Bliss, je méritais d’avoir perdu Aidan, je méritais de retomber malade. Parce que tout ce qui m’avait fait aller mieux ces six derniers mois, je l’avais perdu par ma faute. Aidan me manquait, c’était indéniable. Cela faisait une semaine que je n’avais pas entendu sa voix, une semaine que je ne l’avais pas vu et ça commençait à être long. Très long. Trop long. Je ne voulais voir personne alors je restais à terre, sanglotant comme un bébé quand une voix que je connaissais bien se manifesta, me glaçant immédiatement le sang. « Jay, c’est Aidan, j’vais rentrer. » Je déglutis et je pleurais de plus belle. Qu’est-ce qu’il venait faire ici au juste ? Je pensais qu’il ne voulait pas me voir, que c’était trop tôt ? En plus, j’étais loin d’être prête à le voir. J’avais sale mine, j’étais habillée comme une clocharde et je venais de vomir mes tripes alors ça n’était pas le moment. Mais je n’eus pas le temps de lui dire de partir qu’il était déjà là, à la porte de ma salle de bain. Et je voyais dans ses yeux la peine qui habitait également les miens. Je voyais à quel point venir ici avait été toute une épreuve. Je voyais qu’il avait compris que j’étais redevenu la Jaycee faible qui se fait vomir dès qu’elle avale quelque chose. J’avais relevé le regard rougit par les larmes vers lui et je restais silencieuse. Que dire d’autre ? Me justifier ? N’avait-il pas déjà comprit que j’étais plus bas que terre depuis notre séparation ? « Jay… Me dis pas que.. » Je fronçais les sourcils en le voyant sortir de la salle de bain et j’eus tout de suite une peur bleue : peur qu’il s’en aille. Je me relevais alors difficilement, sentant même mes jambes trembloter une fois sur pieds et j’avançais jusqu’à ma chambre. J’avais l’impression d’être une petite chose lamentable dans ma façon de me tenir, de marcher. « Si. », me contentais-je de répondre pour confirmer ce qu’il pensait. Je passais une main dans mes cheveux, rangeant une mèche derrière mon oreille avant d’ajouter, « Tu devrais partir Aidan, tu nous fais du mal à tous les deux en étant ici. » Pourquoi est-ce que j’étais si froide avec lui ? Peut-être parce qu’il m’avait quitté. Je l’avais mérité, certes mais il m’avait laissée et aujourd’hui je n’étais absolument plus rien sans lui. Je pris un sac poubelle et je l’ouvrais, commençant à mettre les emballages de bouffe dedans histoire de ranger un peu ma chambre qui n’était pas belle à voir après ma crise hebdomadaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dark dreams



Messages : 421
Date d'inscription : 05/10/2013

MessageSujet: Re: feeling that bad won't make things better (jaydan)   Ven 21 Fév - 23:29

Je vivais mal ma séparation avec Jay pour plusieurs raisons assez évidentes. La première, c’est qu’elle m’a trompé. Et même si je l’avais fait plus ou moins une fois, je n’étais plus avec elle à ce moment-là vu qu’elle m’avait quitté. Là, c’était en connaissance de cause qu’elle le faisait. Elle savait que je l’aimais et que je serai là quoiqu’il arrive… sauf ça. J’acceptais mal qu’elle m’ait trompé. Ensuite, je perdais aussi ma meilleure amie. Je pouvais pas lui parler, la voir, sans avoir cette douleur transperçante au niveau du cœur. Mais je prenais sur moi, pour la mère de Jaycee. J’avais fait le chemin jusqu’à la maison des Gammas en avançant lentement. Je voulais retarder le plus possible ma confrontation avec Jaycee. Mais je gardais en tête la voix inquiète de sa mère, qui me demandait d’aller chercher des nouvelles de sa fille. Alors j’avais accepté à contre cœur. Sachant quand même que si elle allait mal, c’était en partie de ma faute. J’étais rentré dans sa chambre, cette même pièce où elle avait commis l’irréparable. Je soupirais et j’avançais vers la salle de bains où je la retrouvais recroquevillée. Il ne me fallut pas beaucoup de temps pour comprendre qu’elle avait de nouveau des crises de boulimie. Putain… Je pouvais pas la voir comme ça alors je sortais, j’étais prêt à sortir de sa chambre qu’elle me rejoint pour me parler. « Si. » Elle me le confirmait et ça me faisait encore plus mal au cœur. J’en avais marre d’être mal, de me sentir mal, d’avoir mal. J’en avais marre et rien de tout ça n’arrangeait les choses. « Tu devrais partir Aidan, tu nous fais du mal à tous les deux en étant ici. » Je fixais mon regard au sol, bloqué devant la porte de sa chambre. J’allais partir oui, ne t’inquiète pas pour ça. Mais sans la regarder pour autant, je me devais d’ajouter quelque chose. « Je vais partir, je voulais juste te dire que ta mère s’inquiète pour toi et que tu devrais l’appeler pour la réconforter. Je peux pas lui dire ce que… J’peux pas lui dire ça. C’est à toi de lui dire. » C’est à toi de lui dire que tu vas mal, parce que je peux pas assumer ça. Elle m’avait trompé, je l’avais quitté et… et j’apprends qu’elle va tellement mal qu’elle replonge dans la boulimie. Non, c’est trop pour moi. J’avais l’impression qu’elle me blâmait en faisant ça. « Appelle-la. » Je soupirais et j’commençais à ouvrir la porte, prêt à partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dark dreams



Messages : 421
Date d'inscription : 05/10/2013

MessageSujet: Re: feeling that bad won't make things better (jaydan)   Ven 21 Fév - 23:29



J’avais commencé à faire des crises de boulimie il y a des années de ça, quand ma sœur et moi étions en dispute à cause de cette histoire d’adoption. En fait, sous mes airs de fille forte qui peut se débrouiller toute seule, j’étais quelqu’un de très sensible et très fragile. Un seul faux pas, une seule erreur et je pouvais replonger dans cet enfer. Et c’était ce qui était arrivé. Je ne cherchais pas à faire culpabiliser Aidan en ne contrôlant plus mes crises comme j’avais si bien su le faire ces six derniers moi. Je cherchais surtout à me punir moi parce que j’étais consciente que tout ce qui m’arrivait était de ma faute et de la faute de personne d’autre. J’allais avoir du mal à arrêter et à arriver à me contrôler à nouveau et il était presque sûr et certain que je n’y arriverais pas tant que j’allais aussi mal. Voir Aidan après une longue semaine me fit un pincement au cœur parce que rien qu’à son expression, je voyais qu’il allait tout aussi mal que moi. Nous étions tous les deux en train de nous détruire avec mes conneries. J’avais honte qu’il me voit dans cet état, j’étais pitoyable ne serait-ce que de la manière dont j’étais habillée. Je ne voulais pas qu’il voit les cadres que j’avais baissé partout dans la chambre, toute la bouffe qui trainait de tous les côtés, les cernes sous mes yeux, mon corps fragile et faiblit par ces putains de crises qui étaient aujourd’hui mon quotidien. Quand j’arrivais dans ma chambre, je vis qu’il était déjà prêt à partir et je le poussais vers la sortie même si je n’avais pas tant que ça envie qu’il parte. J’aurais voulu qu’il me prenne dans ses bras et qu’il me dise que tout s’arrangerait. Mais il y avait ce faussé entre nous qui semblait s’agrandir plus les jours passaient et ça me tuait à petit feu. « Je vais partir, je voulais juste te dire que ta mère s’inquiète pour toi et que tu devrais l’appeler pour la réconforter. Je peux pas lui dire ce que… J’peux pas lui dire ça. C’est à toi de lui dire. » Je déglutis et je rangeais une autre boite dans le sachet poubelle que je tenais, puis je le posais à terre sans quitter Aidan du regard. Il n’arrivait même pas à me regarder et je sentais dès lors des larmes me monter aux yeux. Aucun son ne sortait de ma bouche, si je me mettais à parler j’allais fondre en larmes je le savais. « Appelle-la.» Je fronçais les sourcils et une vague de panique m’envahit lorsque je le vis ouvrir la porte. Il allait déjà partir. C’était tout. « N… non… » Et bim, les larmes coulaient sur mes joues. Ca me faisait mal à la longue car mes joues brûlaient à force de pleurer tous les jours. « J’t’en prie… pars pas… » Je reniflais et je passais ma main sur ma joue, avançant de quelques pas vers lui pour attraper son poignet afin de l’empêcher de partir. La dernière fois que j’avais fait ça c’était la semaine dernière et il m’avait rejeté. J’avais peur qu’il recommence mais qui ne tente rien n’a rien, n’est-ce pas ? « Je… tu veux peut-être récupérer tes affaires qui trainent ici… ? » Je cherchais désespérément une raison pour qu’il reste un peu plus longtemps. Bon, c’était pas une raison hyper joyeuse mais c’était mieux que rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dark dreams



Messages : 421
Date d'inscription : 05/10/2013

MessageSujet: Re: feeling that bad won't make things better (jaydan)   Ven 21 Fév - 23:30



La retrouver dans cet état, c’était je crois la pire chose que je pouvais supporter. Elle m’avait trompé, mais elle allait mal et retombait dans les crises de boulimie. Et ça… ça me blessait encore plus. J’pouvais pas supporter de la voir dans cet état alors dès que j’ai compris de quoi il en retournait, je m’étais éclipsé, prêt à partir. J’supportais pas cette vue, j’supportais pas d’être en sa présence, d’être dans cette chambre où elle a couché avec un autre mec. J’me sentais mal merde. J’avais fait l’effort pour sa mère mais là, j’en pouvais déjà plus. J’avais donc quitté la salle de bains et je m’étais dirigé vers la porte de sortie parce que j’avais qu’une envie, c’était m’en aller d’ici. J’avais la main sur la poignée quand elle s’est mise à parler, en me conseillant de partir. Ne t’inquiète pas Jay, je partais de toute façon. Je lui expliquais donc avant que sa mère s’inquiétait et qu’il fallait soit qu’elle l’appelle, soit qu’elle réponde quand c’était elle, parce que je ne pourrai pas venir la surveiller tout le temps, c’était plus mon rôle. Ca ne fait qu’une semaine qu’on a rompu et j’avais l’impression que ça fait une éternité. J’avais besoin d’elle mais la colère et la tristesse que je pouvais ressentir surpassaient ce besoin. Je terminais par un dernier ordre ou conseil et je me mettais à ouvrir la porte. « N… non… » Je baissais la tête, sans pour autant la regarder. Mon cœur s’était resserré d’un coup en entendant cet appel désespéré. J’m’en voulais de lui faire mal, j’m’en voulais mais… j’avais besoin d’espace et de temps. Loin d’elle. « J’t’en prie… pars pas… » C’est moi ou elle est pire que contradictoire là ? Je soupirais et je tentais un regard vers elle. Je la voyais pleurer et ça m’foutait encore plus mal. Mais là, mes yeux ont dérivé vers le lit et j’me sentais mal, pour moi. Elle était là, la semaine dernière. Dans ce même lit, avec un autre homme. Elle s’était approchée de moi pour prendre mon poignet et m’empêcher de partir. « Je… tu veux peut-être récupérer tes affaires qui trainent ici… ? » Je secouais la tête négativement sans vraiment réfléchir. Je baissais la tête une nouvelle fois, m’empêchant par toute la force que je pouvais avoir de ne pas craquer ici. On allait trop mal tous les deux pour que je me permette de craquer. « Jay.. Laisse moi partir. C’est c’qu’on veut tous les deux, tu l’as dit y’a deux minutes. » Oui, elle m’a conseillé de partir et maintenant, elle veut me retenir coûte que coûte. Ma présence l’apaise ? J’en sais rien. Mais pour moi, la sienne me faisait plus souffrir qu’autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dark dreams



Messages : 421
Date d'inscription : 05/10/2013

MessageSujet: Re: feeling that bad won't make things better (jaydan)   Ven 21 Fév - 23:30



Oui j'étais désespérée. Et j'étais tiraillée aussi. Parce que dans un sens, j'étais vraiment heureuse de voir Aidan, je ne m'y attendais absolument pas. Il disait tout le temps qu'il lui fallait un peu de temps avant de pouvoir me revoir alors je ne m'y attendais pas du tout. Je voyais bien qu'il n'était pas enchanté de me voir ou même d'être ici et je le comprenais. C'était ici que j'avais fait la plus grande erreur de toute ma vie et je commençais à me demander si je n'allais pas changer de chambre parce que c'était clair que quoi qu'il arrive et dans l'optique que tout finirait par aller mieux avec Aidan, il ne voudrait plus remettre les pieds ici. Ça me faisait du bien de le voir, mais je détestais le fait qu'il me voit aussi mal ou aussi faible. Je n'étais pas du genre à me lamenter, je préférais rester enfermer dans ma chambre à pleurer toutes les larmes de mon corps sans faire chier personne que d'appeler tous mes amis en leur expliquant à quel point j'étais malheureuse et à quel point je regrettais ce que j'avais fait avec Thobias. J'avais fait la conne alors j'assumais, point. Alors forcément, quand Aidan montra son attention de partir, je me sentis paniquer. Non, il ne pouvait pas partir. Oui je lui avais dit qu'il ferait mieux de partir, mais je ne le pensais pas. Je ne le pensais pas du tout du tout. Je cherchais donc la première excuse pour qu'il reste en prétextant qu'il avait des affaires à lui ici et que, comme chaque couple qui se séparait, il voudrait peut-être récupérer certaines affaires. J'avais toujours ma main autour de son poignet, n'osant pas le lâcher. « Jay.. Laisse moi partir. C’est c’qu’on veut tous les deux, tu l’as dit y’a deux minutes. » Je secouais la tête et mes joues recommencèrent à brûler alors que les larmes se remettaient à couler sur les joues. « Non.. C'est pas ce que je veux moi.. » Je déglutis et je lâchais son poignet, continuant de le regarder, « J'comprends que tu m'en veuilles.. J'comprends que tu me détestes.. Et j'comprends que tu ne veuilles plus de moi comme.. Petite amie mais.. Est-ce qu'il y a une chance que je puisse récupérer mon meilleur ami...? Il me manque et.. J'ai vraiment besoin de lui là.. » Ma voix tremblait et je n'arrivais pas à contrôler ça. Je préférais encore rester son amie que de le perdre entièrement. Je savais que je lui en demandais beaucoup mais qui ne tente rien n'a rien, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dark dreams



Messages : 421
Date d'inscription : 05/10/2013

MessageSujet: Re: feeling that bad won't make things better (jaydan)   Ven 21 Fév - 23:31



En temps normal, j’adorais être en présence de Jaycee. Son sourire, son regard, son toucher sur ma peau. En temps normal, je l’aurai prise dans mes bras pour lui dire que tout irait bien. En temps normal oui. Mais plus rien n’était normal. Elle avait commis l’acte le plus abominable pour notre relation. Elle avait trahi ma confiance et je ne pouvais pas lui pardonner, ce serait bien trop facile. Elle allait mal, mais j’allais encore plus mal et j’pouvais pas me permettre de retomber dans ses bras juste parce que je ne voulais pas la voir dans cet état. C’était pas la meilleure chose à faire que de venir ici, mais je l’avais fait, je l’avais prévenue pour sa mère et il était temps pour moi de m’en aller. Seulement, elle me retenait alors que deux minutes avant, elle me priait de partir. Je fronçais les sourcils, ne comprenant plus rien de son esprit. « Non.. C'est pas ce que je veux moi.. » Je sentais sa main lâcher mon poignet et je me sentais déjà plus… serein. « J'comprends que tu m'en veuilles.. J'comprends que tu me détestes.. Et j'comprends que tu ne veuilles plus de moi comme.. Petite amie mais.. Est-ce qu'il y a une chance que je puisse récupérer mon meilleur ami...? Il me manque et.. J'ai vraiment besoin de lui là.. » Je soupirais. Refermant la porte mais sans avoir pour autant l’intention de rester longtemps ici. C’était surtout pour m’expliquer de vive voix avec elle. « Ne parle pas de meilleur ami. Tu l’as réclamé il n’y a pas plus tard qu’un mois pour qu’on cesse nos disputes. Pour qu’on ait vraiment confiance l’un en l’autre. Je te l’ai donné le meilleur ami mais tu l’as complètement trahi y’a une semaine. Comment tu veux qu’il revienne alors que lui aussi est blessé à un point que t’imagines même pas ? Il a beau avoir besoin de toi, tout comme tu as besoin de lui, ça ne va pas être possible. C’est trop tôt, trop frais… Ca va pas être possible. » J’avais levé le regard pour le plonger dans le sien mais c’était bien trop douloureux. Alors au bout de quelques instants, je rompais de nouveau le contact visuel bien trop douloureux pour moi. Je posais de nouveau ma main sur la poignée de la porte que je commençais à entrouvrir. « A défaut de plus pouvoir compter sur moi ou Bliss, ta mère est toujours là. Elle veut de tes nouvelles et comme tu m’le répètes si bien, les parents peuvent être d’une aide non négligeable. » Ouais, je repartais sur sa mère, parce que c’était le but de ma visite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dark dreams



Messages : 421
Date d'inscription : 05/10/2013

MessageSujet: Re: feeling that bad won't make things better (jaydan)   Ven 21 Fév - 23:31



Je ne me rappelais même plus ce que ça faisait de vivre sans lui. A tel point que je me sentais totalement perdue maintenant qu’il ne faisait plus partie de ma vie. Certes je lui envoyais des sms, certes il me répondait parfois mais… il y avait tellement de choses qui me manquaient. Son sourire, ses lèvres, ses mains, ses caresses… sa voix, son regard… tellement de choses en fait. Ce manque était tellement fort que je m’en rendais malade et c’était bien pour ça que j’étais aussi mal en ce moment même. Et encore plus quand Aidan menaçait de partir alors qu’il venait tout juste d’arriver, alors qu’il ne m’avait même pas encore regardé dans les yeux. Est-ce que je le dégoûtais à ce point ou est-ce que ça lui faisait trop mal de me regarder ? Enfin, je n’allais pas entièrement m’en plaindre vu l’état pathétique dans lequel j’étais. Mais je paniquais alors je tentais le tout pour tout en lui demandant si je pouvais au moins récupérer mon meilleur ami puisque récupérer mon amoureux semblait être impossible. Je le regardais fermer la porte et j’eus une once d’espoir qui fut assez rapidement anéanti à néant. « Ne parle pas de meilleur ami. Tu l’as réclamé il n’y a pas plus tard qu’un mois pour qu’on cesse nos disputes. Pour qu’on ait vraiment confiance l’un en l’autre. Je te l’ai donné le meilleur ami mais tu l’as complètement trahi y’a une semaine. Comment tu veux qu’il revienne alors que lui aussi est blessé à un point que t’imagines même pas ? Il a beau avoir besoin de toi, tout comme tu as besoin de lui, ça ne va pas être possible. C’est trop tôt, trop frais… Ca va pas être possible. » Il m’avait dit ça en me regardant dans les yeux avant de détourner assez vite le regard, et ça me brisa le cœur. Ca me brisa littéralement le cœur. Alors forcément, je me remis à fondre en larmes. Mon cœur battait de plus en plus vite et je sentis comme un malaise m’envahir, et ça n’allait pas en s’améliorant. « A défaut de plus pouvoir compter sur moi ou Bliss, ta mère est toujours là. Elle veut de tes nouvelles et comme tu m’le répètes si bien, les parents peuvent être d’une aide non négligeable. » J’essayais de respirer calmement mais c’était juste impossible. Il allait partir. Encore. Et il venait encore une fois clairement de dire qu’il ne me pardonnerait pas. Il m’avait dit ça en me regardant. J’étais juste anéantie et je ne me sentais pas bien. Pas bien du tout. Le manque de nourriture, le manque de sommeil, le stress, la tristesse… tout remontait d’un coup et la pièce commençait à tourner. Je vacillais légèrement vers la droite, m’appuyant sur un mur pour me rattraper alors que je passais ma main libre sur mon front. « Alors casses toi… », murmurais-je entre deux sanglots alors que j’essayais de le regarder, bien qu’ouvrir les yeux ne faisait qu’empirer mon malaise.  « J’ai pas besoin de toi.. j’ai besoin de personne… », ajoutais-je dans un murmure alors que je me laissais tomber sur mon lit sur lequel je me retrouvais assise, les mains sur mon visage. La pièce tournait de plus en plus vite et je n’avais qu’une envie : qu’il s’en aille et que je me laisse crever dans cette chambre pourrie à petit feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dark dreams



Messages : 421
Date d'inscription : 05/10/2013

MessageSujet: Re: feeling that bad won't make things better (jaydan)   Ven 21 Fév - 23:32



Je ne vivais pas bien cette séparation. Si je m’écoutais à certains moments, je la rejoindrai dans la chambre du troisième étage de la maison des Gammas pour la retrouver, l’embrasser, la prendre dans mes bras. Mais les images de la semaine passée… Je n’arrivais pas à les retirer de mon esprit. Le pire, c’était que j’imaginais ma petite amie – enfin ex à présent – adorer coucher avec Thobias. Et c’était ce qui me rendait encore plus fou. Déjà qu’un autre homme ait pu la toucher… j’avais des envies de meurtres. Je voulais qu’elle m’attende, je voulais pas qu’elle voie d’autres personnes. Mais j’arrivais pas à aller vers elle. Et j’pouvais pas lui dire ça, parce que je saurai qu’elle souffrirait encore plus de la situation. Déjà, j’étais certain qu’envoyer des sms tous les jours lui était douloureux. Ca ressassait l’histoire encore et encore… Mais savoir qu’elle allait arrêter me serrait le cœur. Après les échanges qu’on a pu avoir, j’ai eu sa mère au téléphone. Et c’était la raison de ma présence ici. C’était assez compliqué à gérer mais quand elle me demandait si son meilleur ami pouvait revenir, je refermais la porte et je lui disais ce que je pensais, sans me retenir. Je savais que j’étais cash mais je ne pouvais pas faire autrement. Pour l’instant, elle ne pouvait pas avoir Aidan, dans son intégralité. Il était trop mal pour pouvoir aider qui que ce soit, encore moins Jay. Je terminais avec une redirection vers sa mère qui s’inquiétait et qui serait là pour elle dans tous les cas. Elle était en train de fondre en larme et j’en pouvais plus de la voir comme ça, j’avais mal mais je me faisais violence pour rester dans ma ligne de conduite. Mais je commençais à voir des signes qui m’faisaient peur, comme le fait qu’elle ait besoin de se tenir au mur pour être debout. « Alors casses toi… » Dans ta gueule Aidan. Je resserrais les dents sans pour autant arrêter de m’inquiéter pour elle, au contraire. « J’ai pas besoin de toi.. j’ai besoin de personne… » Elle tombait sur son lit où elle prenait son visage dans ses mains et elle continuait de sangloter. Merde, elle allait pas bien et j’pouvais pas la laisser comme ça. Je m’accroupissais devant elle, et faisant un travail sur moi, je lui prenais les mains pour la regarder. Ouais, je la regardais et j’espérais bien qu’elle me regarde en retour. « Non, tu.. Tu vas pas bien physiquement, et j’partirais pas tant que ça n’ira pas de ce côté-là. » Je ne pouvais pas nier mon amour pour elle, mon attachement et mon envie de la savoir en bonne santé. Malgré tout, je pouvais rien nier de tout ça et c’était pour cette raison que j’avais décidé d’être là, pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dark dreams



Messages : 421
Date d'inscription : 05/10/2013

MessageSujet: Re: feeling that bad won't make things better (jaydan)   Ven 21 Fév - 23:33



J’étais en train de craquer, vraiment. Mon corps ne suivait plus. Je n’allais bien ni physiquement, ni moralement mais je crois que les deux étaient reliés et que ma fatigue mentale était en train de se répercuter sur ma fatigue physique. Je ne bougeais plus de ma chambre, je ne mangeais quasiment plus et je me faisais violence tous les jours pour me faire vomir. Forcément, ça devait avoir des répercutions à un moment donné. Lorsque j’étais boulimique, il m’arrivait souvent d’être aussi faible. Je ne tenais plus sur mes jambes qui étaient tremblotantes lorsque je me mettais sur pieds, j’avais la tête qui tournait aussi. En fait, j’étais tellement faible que j’étais toujours à la limite de tomber dans les vapes. Il voulait partir ? Qu’il s’en aille. J’étais fatiguée d’essayer d’arranger les choses, fatiguée de me disputer avec lui, fatiguée de me prendre des claques en pleine figure, fatiguée de pleurer vingt-quatre heures sur vingt-quatre. J’abandonnais pour de bon. Je n’avais plus la force de me battre pour qu’il me pardonne, plus assez de force pour me battre pour nous. Assise sur le bord de mon lit, mon visage caché entre mes mains toutes tremblantes. Alors que je pensais qu’Aidan finirait par partir, je le sentis prendre mes mains calmement. Mais merde alors, qu’est-ce qu’il foutait là ? Je reniflais et je gardais les yeux baissés, le cœur battant à cent à l’heure quand il me fit doucement, « Non, tu.. Tu vas pas bien physiquement, et j’partirais pas tant que ça n’ira pas de ce côté-là. » Je fronçais les sourcils et je relevais le regard vers lui. J’étais juste… sur le cul. Parce que je pensais qu’il partirait malgré que j’aille mal parce que je savais qu’il n’allait pas bien non plus et c’était de ma faute et uniquement de ma faute. « Ca n’ira jamais Aidan… », murmurais-je en soupirant alors que je lâchais ses mains. Je regrettais immédiatement d’avoir fait ça, parce que je me rendais compte à quel point avoir ses mains dans les miennes m’avait manqué. Et ça me donnait à nouveau envie de pleurer. « Tant que ça n’ira pas mieux là… » Je lui montrais ma tête, « Ni là… », ajoutais-je en montrant ma poitrine au niveau de mon cœur, « Ca n’ira jamais… tu me manques et… et ça me tue… » Sérieusement, je préférais mourir que de devoir renoncer à lui. Surtout qu’il venait de le dire : je n’aurais plus jamais mon meilleur ami. C’était Aidan mon petit ami ou rien d’autre. Et c’était mon petit ami mais aussi mon meilleur ami qui me manquaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dark dreams



Messages : 421
Date d'inscription : 05/10/2013

MessageSujet: Re: feeling that bad won't make things better (jaydan)   Ven 21 Fév - 23:35



Je savais pas comment je pouvais faire pour la pardonner, du moins aujourd’hui. Je lui avais avoué par sms que j’y arriverai, même si actuellement, je n’en voyais pas la fin. Je savais juste que j’y arriverai parce que je l’aime vraiment. Je me fichais des autres, pour l’instant je faisais mon travail sur moi-même pour tenter de la pardonner. Elle avait bien réussi à oublier mon écart avec Brynn quand j’étais à New York. Je devrais bien réussir à passer outre… le fait qu’elle ait couché avec Thobias. Oui, espérons. Disons que le dire par sms était beaaaucoup plus simple que de se retrouver dans cette même chambre où elle l’a fait. Seulement, je remarquais qu’elle était pas au meilleur de sa forme. Installée sur son lit, son visage dans les mains, je m’accroupissais devant elle et j’attrapais ses mains pour la regarder. J’pouvais pas supporter de la voir si… mal. Elle en était au point de ne plus pouvoir tenir debout sans aide. « Ca n’ira jamais Aidan… » Elle s’était séparé de mes mains et j’acceptais. T’façon on était plus ensemble alors je n’avais rien à dire. Mais je restais malgré tout présent pour elle. « Tant que ça n’ira pas mieux là… » Je la regardais me montrer sa tête. « Ni là… » Elle me montrait ensuite son cœur… ce qui faisait resserrer inévitablement le mien. « Ca n’ira jamais… tu me manques et… et ça me tue… » Je fermais les yeux en baissant la tête. Je devais faire un effort, elle ne pouvait pas rester dans cet état, pas alors que je le savais. J’inspirais fortement et relevant la tête pour la regarder, je me redressais. Je me dirigeais vers les emballages qu’elle avait. « T’as rien à manger ? C’est que des emballages ? » Je n’attendais pas sa réponse et je continuais de chercher quelque chose de mangeable. Finalement, je trouvais une boite de gâteau et une bouteille. J’avais même trouvé un fruit qui semblait beau. J’attrapais tout ça et je le mettais sur le lit, regardant mon ex. « Tu vas manger tout ça… Et si tu y arrives, sans aller vomir dans ta salle de bains, je te ferai une surprise. » J’étais prêt à tout pour qu’elle mange, pour qu’elle aille bien, même si je savais que c’était qu’un répit assez court vu que j’allais repartir après. Mais j’espérais qu’elle allait en profiter malgré tout… Pour son bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dark dreams



Messages : 421
Date d'inscription : 05/10/2013

MessageSujet: Re: feeling that bad won't make things better (jaydan)   Ven 21 Fév - 23:35



Je ne lui en voulais pas. Je savais exactement ce qu’Aidan ressentait parce que je l’avais ressenti aussi lorsque j’avais vu de mes propres yeux et lorsque j’avais compris qu’Aidan avait couché avec Brynn lorsqu’il était partie à New-York. Certes, nous n’étions plus ensemble à ce moment-là mais je l’aimais, et avoir la vision de l’homme qu’on aime qui vient de se taper une autre… c’était juste horrible et sur le coup, ça m’avait brisé le cœur. Alors je comprenais qu’il puisse me détester, qu’il ne veuille plus me voir, me toucher ou même me parler. Mais Aidan était à la fois mon meilleur ami et l’homme que j’aimais, alors perdre les deux d’un coup et perdre aussi Bliss, ça avait fait beaucoup trop d’un coup. Sentir ses mains prendre les miennes, ça m’avait fait bizarre et ça m’avait même étonnée parce que j’étais persuadée qu’il allait partir. Mais non, il était là. Il était là et il semblait vouloir rester jusqu’à ce que j’aille mieux. Je lui expliquais que ça ne pourrait pas aller mieux car il me manquait et je pensais que cette fois il allait vraiment partir… mais non. Il finit alors par se lever pour faire le tour de ma chambre, demandant alors, « T’as rien à manger ? C’est que des emballages ? » J’haussais les épaules et je regardais autour de moi, « Si… si il doit y avoir quelque chose… » Mais où ? C’était une bonne question. Pendant mes crises je ne faisais pas gaffe à ce que je mangeais alors je ne savais pas si il restait quelque chose. Aidan me trouva des gâteaux et une bouteille d’eau puis il revenait tout mettre sur le lit, « Tu vas manger tout ça… Et si tu y arrives, sans aller vomir dans ta salle de bains, je te ferai une surprise. » Je m’étais préparée à protester jusqu’à ce qu’il me parle de surprise. Et là, je relevais le regard vers lui et j’attrapais un gâteau. « Une… une surprise… ? », répétais-je, un peu surprise alors que je mangeais un toooout petit bout du gâteau. Je grimaçais légèrement et je m’obligeais à avaler. J’avais un nœud à l’estomac mais je me forçais quand même à manger le reste du gâteau. Je regardais le fruit et je soupirais, « J’suis vraiment obligée de tout manger.. ? Je.. j’ai pas faim.. » C’était déjà un exploit que je puisse manger un gâteau sans courir aux toilettes. Je lui souris très légèrement en séchant mes joues encore un peu humides. Ça me touchait qu’il fasse ça après ce que je lui avais fait enduré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dark dreams



Messages : 421
Date d'inscription : 05/10/2013

MessageSujet: Re: feeling that bad won't make things better (jaydan)   Ven 21 Fév - 23:35

Perdre Jaycee à cause de ce qu’elle avait fait, j’pensais jamais que ça m’arrive. Elle était amoureuse de moi et me l’avait prouvé maintes fois. Seulement, elle avait sauté le pas et avait couché avec un homme qui n’était pas moi. J’arrivais pas à me défaire de cette image que j’ai vu quand je les ai surpris tous les deux dans le même lit. Et quand je vois cette image, je ressens la même chose que ce soir-là. Ca fait une semaine et j’ai l’impression que ça fait une éternité. Elle me manque, énormément, à un point qu’elle ne pourrait pas y croire. Mais c’te putain de fierté et cette rancœur m’empêchaient de tout lui pardonner aussi facilement. Elle n’avait aucune raison valable d’aller voir ailleurs et je reste persuadé que je ne lui suis plus suffisant. J’veux dire par là que si elle m’avait cru, si elle me faisait confiance. Si je lui suffisais, elle se serait pas plu à séduire un autre homme. Mais là, je mettais tout ça de côté. Elle allait mal, vraiment mal. Et elle avait besoin de moi. Alors je cessais d’être égoïste. « Si… si il doit y avoir quelque chose… » qu’elle me répondait quand je demandais si elle avait encore de la nourriture. Mais j’avais déjà trouvé de toute façon une boite de gâteau, une bouteille et même un fruit. Alors forcément, je me devais de les lui donner. Seulement, je savais que comme ça, elle ne mangerait rien. Enfin.. je le supposais. Donc je lui disais qu’en contrepartie, elle aurait droit à une surprise. « Une… une surprise… ? » Je hochais la tête. Ouais, j’étais prêt à faire ça, pour elle, malgré toute la tristesse que je portais en bagage depuis un moment maintenant. Je la voyais manger un gâteau, mais rien de plus. Elle avait même posé son regard sur le fruit avant d’ajouter. « J’suis vraiment obligée de tout manger.. ? Je.. j’ai pas faim.. » Je croisais les bras contre mon torse. « Déjà, plus de gâteaux, et ouais, au moins un bout. Je finirais le fruit si tu finis pas. » J’attendais donc qu’elle se mette à manger. Elle pouvait boire entre temps pour mieux faire passer la nourriture. Mon regard passait sur le lit, où je revoyais ce que j’avais aperçu la semaine dernière. Je secouais la tête pour m’enlever cette image. Je ne devais pas y penser, sinon, je n’y arriverai jamais. Je devais réussir à venir sur ce lit et la prendre dans mes bras. Ca allait être du travail mais j’allais y arriver. Si elle mangeait ce qu’elle devait manger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dark dreams



Messages : 421
Date d'inscription : 05/10/2013

MessageSujet: Re: feeling that bad won't make things better (jaydan)   Ven 21 Fév - 23:36

J’avais un peu du mal à comprendre pourquoi Aidan insistait comme ça. J’veux dire… nous n’étions plus ensemble. Et puis, j’avais pleuré comme une dingue la dernière fois, le suppliant presque en le rattrapant, pieds nus dans la rue et ça n’avait rien fait. Bon, il y avait une grande part de colère cette nuit-là et je pouvais le comprendre, mais il n’avait pas été tendre avec moi il faut bien l’avouer. Alors pourquoi ce retournement de situation ? Qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire que je recommence à me faire vomir ? Ca ne changerait absolument rien à sa vie. Il savait que j’étais malheureuse, pas la peine de me voir dans cet état pour qu’il le sache, il en était conscient. Mais je ne bronchais pas pour autant, parce qu’il était là et c’était tout ce qui comptait en fait. Ca faisait une semaine que je ne l’avais pas vu et il n’avait pas tellement l’air de vouloir s’éterniser tout à l’heure avant que je ne commence à me sentir mal. Assise sur le lit, je le regardais m’apporter toutes ces choses à manger et j’avais très vite un nœud qui se formait à mon estomac. Je mangeais un gâteau, avec beaucoup de difficulté. J’avais fait une crise il n’y a pas si longtemps que ça alors manger juste après, ça me dégoûtais, clairement mais j’étais prête à le faire, pour Aidan. Je lui demandais quand même si j’étais obligé de manger tous les gâteaux plus le fruit et il me regarda, répondant alors, « Déjà, plus de gâteaux, et ouais, au moins un bout. Je finirais le fruit si tu finis pas. » Je me mordais la lèvre et je pris une petite inspiration avant d’entamer le deuxième gâteau. Ça semble être un geste facile, de manger un simple gâteau mais croyez-moi, c’était une vraie torture. J’avalais difficilement les dernières miettes du deuxième gâteau et je pris la banane pour retirer la peau et croquer dedans une fois, deux fois puis trois fois. Je finis par grimacer et je toussais un peu, prise d’un léger haut le cœur. Je relevais les yeux vers Aidan, « Je… j’peux pas manger plus… », murmurais-je en posant la banane. Déjà que c’était dur de ne pas courir vers la salle de bain pour vomir. « C’est bon… ? J’peux avoir la surprise… ? » Franchement, je n’avais aucune idée de ce que c’était et au fond je m’en fichais. Tout ce que je voulais, c’était qu’il reste. Je crois que j’aurais fait n’importe quoi pour qu’il reste avec moi le plus tard possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dark dreams



Messages : 421
Date d'inscription : 05/10/2013

MessageSujet: Re: feeling that bad won't make things better (jaydan)   Ven 21 Fév - 23:37

J’étais amoureux d’elle, dingue d’elle. Complètement fou. Mais je pouvais pas être à ses côtés à présent. Elle avait agi sous l’impulsivité du moment et elle en payait les conséquences. Seulement, quand je la vois dans cet état, je me remets en question aussi… Peut-être que je devrais être moins dur avec elle. Il était clair qu’elle regrettait son geste, c’est indéniable. Il suffisait de voir ses messages qu’elle m’envoyait constamment. Mais c’est pas si facile. J’ai ce travail à faire sur moi-même pour la pardonner et il n’est vraiment pas simple. A chaque fois que je repense à Jay, il y a forcément cette image d’elle dans les bras de Thobias qui ressort. Et c’est ce que je dois supprimer. Et c’est en quelque sorte ce que je tentais de faire aujourd’hui, en restant à ses côtés. Bien sûr que j’ai envie de partir, on se trouve dans la pièce où elle m’a trompé. Mais j’peux pas la laisser comme ça, elle a trop besoin de moi et même si j’ai besoin d’air, je reste. J’sais bien qu’elle m’a quitté quand elle était plus ou moins dans le même cas que moi, mais j’peux pas rester sans rien faire en voyant sa détresse dans les yeux. « Je… j’peux pas manger plus… » Elle avait mangé un autre gâteau et avait commencé à manger de la banane. C’était vraiment peu, mais sûrement que son organisme va pouvoir digérer ça, ce qui n’est pas le cas de ses autres repas. J’attrapais donc la banane qu’il était hors de question de gâcher et je la terminais, en silence, malgré qu’elle me reparle. « C’est bon… ? J’peux avoir la surprise… ? » Ah oui, la surprise. J’allais presque l’oublier celle-là. Bon, je dois bien trouver la force quelque part. Je déposais la peau de banane dans le sac poubelle avant de m’approcher du lit. Je restais bloqué encore une fois dessus pendant quelques instants, inspirant fortement avant de me lancer. Je commençais alors à m’installer dessus, allongé sur toute la longueur et je dirigeais mon regard vers Jaycee. « Viens.. te mettre contre moi. » Un câlin, d’une durée indéterminée. Voilà ce que je lui proposais. Je savais que ça allait lui faire grand bien, et je savais que ça allait me faire du bien à moi aussi. Mine de rien, sa présence à mes côtés m’apaisait. Je ne suis pas maso… Juste amoureux d’une femme qui m’a blessé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dark dreams



Messages : 421
Date d'inscription : 05/10/2013

MessageSujet: Re: feeling that bad won't make things better (jaydan)   Ven 21 Fév - 23:38



C’était incroyable de voir à quel point mon état de santé avait pu se dégrader en l’espace d’une semaine. Comme quoi, tout se passait dans ma tête et c’était ce que ma psychologue me disait très souvent lorsque je faisais des séances avec elle. J’évitais de prendre ma mère au téléphone pour la simple et bonne raison qu’elle devinerait tout de suite que j’allais mal au point d’avoir recommencé mes crises. Ma mère me connaissait par cœur et avec ma petite voix tremblante, elle aurait deviné et elle aurait été capable de se pointer à Los Angeles. Or, je n’avais pas du tout envie de la voir venir ici. Elle ne devait pas s’en mêler même si ça n’était pas facile pour elle de rester à l’écart. Rien que le fait qu’Aidan et moi n’étions plus ensemble devait lui faire deviner que j’allais mal mais elle ne devait pas se douter que je serai mal à ce point-là. Aidan arrivait cependant à me faire manger deux gâteaux ce qui était un miracle en soit. J’avais failli vomir la moitié de la banane que j’avais mangé mais bon. C’est simple, mon estomac n’acceptait aucun aliment sans que j’ai envie de le vomir, mais face à Aidan j’essayais de faire bonne figure et de tout manger sauf qu’à un moment donné, la banane ne passait plus. Je lui laissais donc et je le regardais finir de manger le fruit, avant de réclamer ma surprise. Je ne m’attendais pas à un truc exceptionnel mais je voulais quand même savoir ce que c’était. Aidan se leva pour aller mettre la peau de la banane à la poubelle puis il revint vers le lit. Je me mordais la lèvre en le voyant bloquer et j’allais m’apprêter de lui dire de partir quand il s’allongea sur toute la longueur du lit, m’annonçant alors, « Viens… te mettre contre moi. » Je fronçais légèrement les sourcils, le regardant à nouveau pendant un petit moment avant de demander doucement, « T’es… t’es sûr… ? » J’espérais bien qu’il était sur et qu’il ne changerait pas d’avis, question stupide. Je m’approchais alors de lui et je m’allongeais, un peu hésitante. Je me blottis alors contre lui, posant mes mains sur son torse en crispant légèrement mes doigts sur son t-shirt, comme si j’avais peur qu’il s’en aille. Et même si je me sentais un peu mal à l’aise sur le coup, ça me faisait beaucoup de bien d’être juste contre lui. Pas besoin de parler, juste… être contre Aidan, sentir son odeur… rien que tout ça m’avait terriblement manqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dark dreams



Messages : 421
Date d'inscription : 05/10/2013

MessageSujet: Re: feeling that bad won't make things better (jaydan)   Ven 21 Fév - 23:39



Je n’appréciais pas ce que je voyais et je lui avais bien fait comprendre. Rien que quand j’ai compris dans la salle de bains ce qu’elle venait de faire, ça m’avait mis hors de moi. Tous ces mois d’efforts… Pour rien. Elle était retombée dans la boulimie aussi facilement. Je savais que la rupture allait être difficile à vivre pour elle mais je pensais qu’elle allait au moins faire attention à sa santé… Ce n’était visiblement pas le cas. Et ça me désolait parce que, même si c’était sa faute si on en était là, je me sentais responsable. Si je ne lui avais pas parlé comme ça après l’avoir surpris avec Thobias, si je n’avais pas déchiré la photo de nous deux que j’avais trouvé, celle de nos six mois. Peut-être qu’elle serait encore en bonne santé, malgré le fait qu’on ne soit plus ensemble. Mais j’avais tellement été en colère contre elle suite à sa tromperie que je n’avais été qu’égoïste et je ne pensais qu’à ma douleur. Seulement là, je devais penser à elle avant tout, même si être ici me faisait mal, vraiment mal. Je réussissais alors à la forcer à manger, sans aller se faire vomir par la suite. Elle devait retrouver des forces, elle en avait besoin et si ça ne marcherait pas, je l’emmènerai à l’hôpital. En dernier recours évidemment. Mais là, elle mangeait. Deux gâteaux et une moitié de banane que j’étais obligé de finir pour pas gâcher. La peau déposée finalement dans la poubelle, je revenais près du lit dans l’objectif de m’allonger dedans. Sauf que voilà, elle avait couché avec Thobias ici même. Dans ce lit. Et ça m’faisait mal. Mais je pensais à elle et ça me motivait à franchir le cap. Je m’allongeais sur le lit, je m’installais confortablement en faisant abstraction du reste et je l’invitais à me rejoindre, à s’allonger contre moi. « T’es… t’es sûr… ? » Je hochais la tête. Mais je n’avais même pas besoin de répondre quoique ce soit, elle avait déjà commencé à s’approcher de moi, hésitante je dirai. Mais elle finissait par trouver sa place contre moi, serrant de sa main mon t-shirt. Je ressentais par ce geste sa peur de me perdre. Mais je ne bougerai pas, pas avant qu’elle me laisse partir. Je me pinçais les lèvres et je refermais finalement mes bras autour d’elle. Si elle avait besoin de ce geste tendre pour aller mieux… J’en avais besoin également. Elle me manquait et je la retrouvais ne serait-ce qu’un peu par cet acte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dark dreams



Messages : 421
Date d'inscription : 05/10/2013

MessageSujet: Re: feeling that bad won't make things better (jaydan)   Ven 21 Fév - 23:40



Je crois que c’était ce que j’avais rêvé depuis une semaine. Pouvoir être contre lui. Je m’en fichais limite de pouvoir l’embrasser, de pouvoir faire tout ce qu’on avait bien pu faire en tant que couple. J’étais tellement désespérée que je pourrais même me contenter d’Aidan mon meilleur ami. Certes, j’étais folle amoureuse de lui mais c’était ça ou le perdre en entier, et ça il en était hors de question. Alors quand il me proposait de venir contre lui, je n’avais pas hésité un seul instant. Je me disais qu’il devait se faire violence pour rester ici, et encore plus pour venir s’allonger dans ce lit. Il devait se faire violence pour me prendre dans ses bras et essayer de me rassurer, essayer d’être gentil avec moi alors qu’il voulait certainement juste partir le plus loin possible de moi. Il avait besoin d’air et il avait besoin de temps, c’était ce qu’il m’avait dit mais c’était tellement difficile de lui donner de l’air parce que je ne me souvenais pas ce que c’était de vivre sans lui. J’avais vécu maintenant un peu plus de la moitié de ma vie à ses côtés, alors c’est difficile de renoncer soudainement à tout ça. Je m’avançais donc vers lui, un peu hésitante et je collais mon corps au sien, attrapant son t-shirt du bout des doigts pour être sûre qu’il ne s’enfuirait pas. Je posais mon front sur son épaule, profitant juste de la proximité de son corps, la proximité de son souffle. De là où j’étais et quand j’enfermais les yeux, je pouvais entendre les battements réguliers de son cœur qui me berçaient si bien que je finis par m’endormir. Je me réveillais tout d’abord à dix heures et demie dans un petit sursaut, comme si mon subconscient m’avait ordonné d’un coup de me réveiller pour vérifier qu’il était encore là et c’était le cas. Ses bras m’enlaçaient toujours et sa présence me soulagea si bien que je me rendormis. Vers deux heures vingt du matin, the same. Je me réveillais pour vérifier qu’il n’était pas partie et je finissais par me rendormir. Une dernière fois à quatre heures du matin. Aidan était toujours là et j’osais rapprochais mon visage de son cou pour pouvoir être un peu plus contre lui avant de me rendormir une dernière fois. Et je crois que je n’avais pas aussi bien dormie depuis une semaine que dans ses bras, j’en oubliais presque que nous n’étions plus un couple et que j’avais brisé son cœur en mille morceaux avec mes conneries. J’étais juste… trop bien dans ses bras et je ne voulais pas me réveiller pour revenir à la dure réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dark dreams



Messages : 421
Date d'inscription : 05/10/2013

MessageSujet: Re: feeling that bad won't make things better (jaydan)   Ven 21 Fév - 23:41



C’était dur de se retrouver là. Vraiment dur, mais je ne voyais aucune solution pour l’aider à aller mieux. Certes, nous n’étions plus ensemble mais.. je l’aimais. Et la voir se détruire de cette façon m’atteignait plus que je ne le montrais. C’était bien pour une raison que j’insistais pour qu’elle mange. Elle se tuait la santé à agir de cette façon et je savais bien qu’elle était capable de mieux. Il était tout simplement hors de question que je la laisse continuer dans cette lancée. Hors de question. Donc après qu’elle ait fini tout ce que je lui avais demandé, je m’étais installé sur son lit pour l’inviter à me rejoindre en se collant contre moi. Ouais, malgré tout, elle avait besoin de moi à ce point et je faisais un effort sur moi pour elle. Donc je la laissais se coller à moi, remarquant bien qu’elle avait pris mon t-shirt entre ses doigts, serrant assez fort. Elle ne voulait pas que je parte et je le ressentais. Mais de toute façon, je ne comptais pas partir pour l’instant. Je refermais mes bras autour d’elle et je sentais assez rapidement qu’elle s’endormait. A rester installé ainsi, je ne tardais pas à la rejoindre dans le sommeil, toujours dans la même position. Pendant toute la durée de la nuit, je ne m’étais pas réveillé en sueur, pas de cauchemar. J’avais tout simplement bien dormi et ça faisait une semaine que ça ne m’était pas arrivé. Alors ouais, quelque part, être contre elle me faisait plus de bien que je ne le pensais. Mais ça ne changeait rien aux faits. Elle m’avait trompé et je ne pouvais pas tout effacer comme ça, en un claquement de doigts. Quand je sortais finalement du sommeil, je tournais la tête pour regarder son réveil et je remarquais qu’il était huit heures. Et bah, j’en avais besoin de ce sommeil faut croire. Je commençais à bouger doucement pour ne pas la réveiller et je m’étirais les bras dans un premier temps. Je regardais ensuite mon portable pour vérifier mon emploi du temps et je ne commençais pas avant cet après midi. Je me reposais bien, regardant le plafond en gardant mon ex dans mes bras. Je tentais de ne pas penser à ce qui s’est passé, pour ne pas me barrer tout de suite. Parce qu’il faut pas oublier que je me retrouve sur le même lit où elle s’est donnée à un autre mec..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dark dreams



Messages : 421
Date d'inscription : 05/10/2013

MessageSujet: Re: feeling that bad won't make things better (jaydan)   Ven 21 Fév - 23:41



Ça me rassurait d’être dans ses bras. Parce que ça me donnait de l’espoir. Je me disais qu’il se préoccupait encore assez de moi pour mettre sa peine de côté afin que je puisse aller mieux. Ma douleur, ma peine et mon mal être ne le laissait pas indifférent. J’espérais qu’il comprenait que je regrettais ce que j’avais fait. J’espérais qu’il voyait que je m’en voulais tellement que ça ne me rongeait pas seulement le moral, mais ça me rongeait physiquement également. Même si je m’étais réveillée plusieurs fois dans la nuit, j’avais quand même bien dormi. C’était la meilleure nuit que j’avais passé depuis une semaine. En fait, depuis mercredi dernier, je ne dormais presque pas. Je n’arrivais pas à m’endormir et quand parfois j’arrivais à trouver le sommeil, je finissais par me réveiller en sursaut. Parce que je revoyais très souvent des images de ce qui s’était passé, avec Thobias mais aussi juste après, avec Aidan quand il m’avait glissé cette photo de nous déchirée… alors c’est clair qu’une bonne nuit de sommeil contre mon amoureux me faisait beaucoup de bien. Je continuais de tenir son t-shirt malgré tout toute la nuit, et j’avais cette peur au ventre qu’en me réveillant, il ne soit plus là. Je restais cependant endormie jusqu’au petit matin. Je sentis Aidan bouger alors forcément, ça m’a tout de suite fait ouvrir les yeux. Doucement, mais sûrement. Je lâchais son t-shirt pour passer ma main sur mes yeux, les frottant légèrement avant de murmurer, « Bonjour… » J’esquissais un léger sourire et je me redressais un peu juste pour regarder l’heure, me rendant compte qu’il était presque neuf heures. Je me rallongeais face à lui, hésitant à peu à me recoller à Aidan autant que je l’avais fait cette nuit. Ouais, parce que je n’étais pas sûre qu’il avait envie que je vienne me coller à lui comme ça. J’étais même presque persuadée que je devais le dégoûter. « Tu.. as bien dormi.. ? » Je me pinçais la lèvre et je passais ma main sur son torse pour bien remettre son t-shirt que j’avais un peu déformé, « Pardon pour ça je… j’sais pas ce qui m’a pris… » M’excuser, je ne savais faire plus que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dark dreams



Messages : 421
Date d'inscription : 05/10/2013

MessageSujet: Re: feeling that bad won't make things better (jaydan)   Ven 21 Fév - 23:42



Je m’étais endormi assez rapidement et j’dois bien avouer que ne pas me réveiller en pleine nuit, c’était assez.. reposant. Faut dire que depuis que j’ai surpris Jaycee en train de coucher avec Thobias, j’avais cette image qui revenait tout le temps dans ma tête. Comment vivre normalement quand je l’avais dès que je fermais les yeux ? C’était pas vraiment possible non… Alors ouais, j’avais des insomnies mais j’avais un traitement donné par mon psy qui m’aidait. C’était pas lourd en soit, vu que ça avait déjà réglé le gros souci de mes insomnies d’il y a quelques mois, mais c’était assez pour me faire dormir depuis une semaine. Il y avait quand même des périodes durant mon sommeil où j’étais éveillé, mais ce n’était pas grave en soi. Il faut quand même savoir qu’être dans ce lit m’était insupportable, mais la présence de Jay calmait le tout. J’étais bien avec elle, en faisant abstraction de tout le reste. Puis le petit matin arrivait et vu qu’on s’était couché assez tôt, je me réveillais assez tôt. Il était quand même presque neuf heures, mais ça montrait bien qu’on avait besoin de sommeil. « Bonjour… » me disait-elle alors qu’elle se réveillait un peu à son tour. J’avais du la réveiller en bougeant je pense. Tant pis, moi qui voulait faire un réveil discret, c’est loupé. « Bonjour.. » J’esquissais un petit sourire alors qu’elle se détachait de mon t-shirt et de mon corps. J’en profitais pour m’étirer encore plus, que ça soit plus efficace que le petit étirement que j’avais fait et qui n’avait servi à rien. « Tu.. as bien dormi.. ? » Je hochais la tête, toujours dans ma phase de réveil. J’y crois quand même pas que j’ai dormi ici, dans cette chambre, sur ce lit. Eurk. J’me sentais assez mal pour le coup mais je tentais de ne rien laisser paraitre. « Et toi ? » J’suppose que la question ne se pose même pas. Il suffisait de voir qu’elle avait légèrement moins de cernes et qu’elle n’avait pas bougé de la nuit et était restée contre moi. « Pardon pour ça je… j’sais pas ce qui m’a pris… » Je secouais la tête négativement en fronçant les sourcils pour la reprendre. « T’excuse pas, y’a pas de souci. » Je me redressais en frottant sur mon t-shirt pour le défroisser. Mouais, t’façon je vais me changer en rentrant, bien assez vite. Au pire, je lui laissais ici et j’avais bien une chemise à moi ici. On va voir. Je m’étais redressé et levé du lit, ne pouvant pas trop apprécier d’être là assez longtemps. Une nuit c’était déjà trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dark dreams



Messages : 421
Date d'inscription : 05/10/2013

MessageSujet: Re: feeling that bad won't make things better (jaydan)   Ven 21 Fév - 23:42



Je me sentais presque soulagée quand j’ouvrais les yeux et que je voyais qu’Aidan était encore là. C’est dingue à quel point dormir dans ses bras m’avait manqué. La chaleur de son corps, ses bras autour de ma taille… tout. Tout m’avait manqué. Et ça ne faisait qu’une semaine… quand je pensais que j’allais devoir m’habituer à son absence, ça me rendait malade. J’étais malheureuse au bout de sept jours alors comment est-ce que j’allais faire dans un mois ? Deux mois ? Un an ? Toute la vie… non. Ça n’était pas concevable. Alors que j’ouvrais difficilement les yeux, je disais bonjour à Aidan. C’était la moindre des choses. Des banalités. C’était plus simple que d’entrer dans une grande discussion qui nous ferait à mal à tous les deux. « Bonjour.. » Je me redressais légèrement pour regarder l’heure avant de me rallonger. Je vis tout de suite que j’avais un peu déformé son t-shirt en l’agrippant comme ça toute la nuit et je m’en voulais tout de suite, aussi ridicule que ça puisse paraitre. Je lui demandais quand même s’il avait bien dormi, « Et toi ? » Je souris très légèrement et j’hochais la tête, « Oui… » Je me mordais la lèvre. Si j’avais bien dormi, c’était uniquement parce que j’étais contre lui, sinon ma nuit aurait été courte et insupportable, comme beaucoup des nuits que je passais depuis mercredi dernier. Je tenais quand même à m’excuser pour son t-shirt. Je ne savais faire que ça en ce moment de toute façon, m’excuser pour des choses totalement stupides, et ça en faisait partie. « T’excuse pas, y’a pas de souci. » Je tournais sur le dos alors qu’il se leva du lit, me faisant tout de suite froncer les sourcils. Pourquoi st-ce qu’il se levait ? Il comptait déjà partir ? Je ne voulais pas qu’il s’en aille, on venait de se réveiller… Comme hier, une vague de panique me submergea et je m’asseyais dans mon lit, le regardant avant de demander, « Tu… tu fais quoi, tu t’en vas.. ? » Comment est-ce que je pouvais el convaincre de rester au juste ? Je n’avais aucun moyen de le faire rester, il était libre de partir. Après tout, il n’avait ça que pour honorer la surprise qu’il m’avait promis si je mangeais tout ce qu’il m’avait donné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dark dreams



Messages : 421
Date d'inscription : 05/10/2013

MessageSujet: Re: feeling that bad won't make things better (jaydan)   Ven 21 Fév - 23:43



Pendant presque une seconde, j’en avais oublié tout ce qui s’était passé. J’étais avec Jaycee et tout allait bien. J’avais même songé à déposer mes lèvres sur elle. Seulement tout m’est revenu en tête et plus rien de tout ça n’était possible. J’étais en colère contre elle, d’avoir gâché notre couple de cette façon. De m’avoir trahi en couchant avec un autre. Tout m’avait envahi d’un coup et je me suis senti mal. Elle était là, à mes côtés. J’avais assez bien dormi mais.. mais j’arrivais pas à faire abstraction de tout ça. Les images étaient ancrées dans mon esprit et il m’était impossible de m’en défaire. Je devais travailler sur moi-même pour réussir à la pardonner, malgré que ça soit assez compliqué. Je m’étais donc réveillé avec Jay dans mes bras et je remarquais donc que je l’avais réveillé en m’étirant un peu. Les banalités commençaient par un bonjour et puis par un bien dormi. Ouais, j’avais bien dormi et je lui répondais en lui hochant la tête avant de lui retourner la question. « Oui… » Tant mieux pour elle si elle avait réussi à bien dormir alors. Décalée dans son lit, j’avais le champ libre pour me relever et pour défroisser mon t-shirt, ainsi que dégourdir mes jambes. On venait de dormir un bon moment et ouais, fallait que je me dégourdisse les jambes. Mais à peine que je me levais, je remarquais que Jaycee m’avait vu et un vent de panique s’empara d’elle. Ca se voyait sur son visage. « Tu… tu fais quoi, tu t’en vas.. ? » Je me pinçais les lèvres en inspirant l’air qui se trouvait autour de moi. Je ne savais pas quoi lui répondre. Je savais que « oui » allait la déstabiliser et la blesser encore plus, surtout après la nuit passée ensemble, et « non » allait impliquer que ça soit moi qui aille mal. Après, j’allais mal depuis une semaine et cette nuit était au comble puisque j’étais allongé sur le lit où elle m’avait rendu cocu. « Je… J’comptais aller dans la cuisine, pour prendre du petit déjeuner. Et t’en préparer un assez léger. » J’avais opté sur l’option « je souffre » plutôt qu’ « elle souffre ». Faut croire que je l’aimais assez pour être masochiste. « Mais si t’as pas faim, j’vais partir.. » Elle avait rarement faim donc forcément, l’option deux me semblait celle à suivre. Restait à voir ce qu’elle allait répondre, si elle reprenait goût à la nourriture en ma présence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

❝Contenu sponsorisé❞




MessageSujet: Re: feeling that bad won't make things better (jaydan)   

Revenir en haut Aller en bas
 

feeling that bad won't make things better (jaydan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Please turn aside and make way for Biwi \o/
» Make your horse [Graphisme]
» He said "I am the devil, boy, come with me And we'll make many storms" + the-last-shewolf
» Mister Minister
» We are each our own devil, and we make this world our hell.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
lovebug :: Votre 1ère catégorie :: RP :: Jaydan-